Menu

Jehanne Henin Traductrice littéraire

Avant j’étais juste immortel

, 11 septembre 2018

Chronique

Avant j’étais juste immortel
De Juliette Bouchet

La quatrième : 

Pas facile pour un vampire de trouver du 100 % bio…
Raphaël, quadra bobo puceau malgré lui, vit reclus dans un vieux manoir sur la Côte d’Albâtre, et n’aime les gens que pour les vider de leur sang. Malheureusement, de plus en plus sujet aux intoxications alimentaires, il passe une nuit sur deux le bide en vrac et les certitudes branlantes. Un soir, après une de ses virées, dans un noir couloir du manoir, il tombe nez à nez avec un vieux lord anglais, Sir Roberts. Attendri par l’humour so british du vieux bonhomme, Raphaël le « transforme », sans lui demander son accord, pour s’en faire un compagnon. Tous les deux battent alors la campagne à la recherche d’humains gluten free. Des nonnes jouvencelles aux vieux paysans de l’arrière-pays, dénicher un humain qui mange bien devient une mission un brin compliquée. Et tout s’emballe encore davantage quand notre beau puceau aux crocs acérés rencontre une doctoresse à la beauté diablesse.

Ma chronique :

Raphaël est le dernier-né d’une célèbre lignée de vampires. Conscient de l’enjeu pour sa famille, qui attend de lui qu’il lui assure une descendance digne de ce nom, il se réserve pour le jour où il rencontrera une femme née vampire, comme lui, afin de perpétuer l’espèce. En attendant, il vit reclus dans un manoir a priori abandonné, ne souhaitant s’attacher à rien ni à personne. Jusqu’à ce qu’il tombe nez à nez avec le propriétaire du manoir, un vieux Lord anglais à l’humour so British, qu’il transforme, y voyant là l’occasion d’avoir un peu de compagnie. Mais tout bascule lorsque les deux compères, lors d’une virée à la recherche de « nourriture saine », rencontrent une belle femme médecin du genre plutôt impressionnante.

J’ai beaucoup apprécié cette lecture, dont le sujet est pour le moins original. Attention, ce roman n’est pas une énième histoire de vampires assoiffés de sang et dénués de tout remords, mais plutôt un portait de la société actuelle, vue sous un angle un peu particulier. Malbouffe et intolérances alimentaires, peur de l’amour et de la perte de l’être aimé, violences conjugales et parentales, xénophobie et jalousie sont autant de thèmes abordés par Juliette Bouchet. Comme quoi les vampires ne sont pas si différents de nous 😉

Le style est assez déroutant, mais n’est pas sans rappeler un certain Frédéric Dard. L’humour est constamment au rendez-vous et même les situations les plus dramatiques sont prétexte à quelques mots d’esprit. Bref, un bon moment de lecture et globalement une très belle découverte.

Les infos :

Éditeur : Robert Laffont
Genre : Fantastique
Date de parution : 07-04-2016
Pays d’origine : France
Nombre de pages : 198

L’autrice :

Comédienne, mannequin, Juliette Bouchet vit à Paris et écrit depuis toujours. Après Le Double des corps (récits érotiques sur la quête amoureuse) sorti en 2015, elle s’amuse des codes du roman de vampires pour nous conter une fable moderne et hilarante sur le mal-être amoureux et la malbouffe dans Avant j’étais juste immortel.

Produits disponibles sur Amazon.fr

Voir les derniers articles

Laissez votre commentaire

Vous aimerez également…