Menu

Jehanne Henin Traductrice littéraire

Traduction cherche éditeur – « Susjed » de Marina Vujčić

, 31 mai 2017

« Susjed » de Marina Vujčić

ISBN 978-953-304-760-7
VBZ 2015 (Croatie)

Susjed  (« Le voisin ») est l’histoire d’une femme qui tombe amoureuse de son voisin, qu’elle croise dans les escaliers chaque matin, mais avec lequel elle n’a jamais échangé un mot en dehors du traditionnel « bonjour ».

Grâce à (ou à cause de ?) cette histoire d’amour qui n’existe que dans son esprit, cette femme ordinaire va se métamorphoser jusqu’à devenir une tout autre personne. Au fil des pages, l’intrigue évolue et la romance se transforme en un drame psychologique captivant.

Ce roman parle de la solitude, du sentiment d’être invisible et de l’isolement. Dans le même temps, il aborde également les thèmes de la paranoïa et de la folie.

Avec un style incisif et direct, l’auteure nous fait suivre l’évolution de Katarina, de sa conviction irrationnelle que ces rencontres dans la cage d’escalier ne sont pas fortuites à sa terrible désillusion lorsqu’elle se rend compte que l’objet de ses fantasmes ne lui porte pas la même affection.

Marina Vujčić fait partie des auteurs chefs de file de la littérature croate contemporaine. En 2015, Susjed a remporté le premier prix du concours littéraire organisé conjointement par la maison d’édition V.B.Z. et la société de distribution Tisak Media, visant à récompenser le meilleur roman de l’année.

Le roman « Susjed » permet au moins trois niveaux de lecture. D’un côté, il s’agit d’une histoire intrigante (voire, par moments, un peu effrayante) décrivant jusqu’où peut aller l’obsession pour quelqu’un ou quelque chose, et à quel point la frontière entre l’amour et la haine pathologique peut être ténue et dangereuse, lorsque les choses ne se déroulent pas comme l’attendait une personne psychologiquement instable, blessée et isolée. D’un autre côté, ce thriller dont l’action se déroule dans la cage d’escalier devient, lorsque l’on creuse un peu plus, une chronique et une critique du monde dans lequel nous vivons, un monde individualiste et aliénant dans lequel évoluent de nombreuses personnes, qui attendent désespérément que quelqu’un vienne les sauver. Quelqu’un grâce à qui elles ressentiraient des émotions depuis longtemps oubliées ou pour qui elles auraient au moins l’impression de compter. […]

Mais cette histoire peut également être vue comme la chronique d’une folie, d’une perte progressive de la raison, d’une perception altérée de la réalité ou d’une paranoïa qui se développe dans l’esprit d’une personne qui n’est en rien différente de celles que nous fréquentons au quotidien, mais qu’un simple déclencheur émotionnel peut pousser à agir de manière irraisonnée – même s’il est question d’un voisin avec lequel elles n’ont jamais échangé que des salutations matinales.

C’est pourquoi je suis certain que le roman de Marina Vujčić recevra un excellent accueil dans la région, étant donné que chaque lecteur retirera ce qu’il souhaite de cette histoire. Avec son livre, l’auteure a parfaitement réussi son ambition d’écrire un roman susceptible de parler à un large public, mais suffisamment intrigant pour susciter une réflexion chez les lecteurs les plus exigeants.

Denis Vukosav, citajme.com

 

Découvrez le premier chapitre en français !

 

Vous êtes éditeur et ce roman vous intéresse ?

Les droits de traduction pour le français sont toujours libres (pour l’instant !)

Contactez-moi et je me ferai un plaisir de vous envoyer le dossier que j’ai préparé, comprenant toutes les informations nécessaires sur le livre, l’auteure et moi-même, ainsi que d’autres extraits traduits en français.

Voir les derniers articles

Laissez votre commentaire

Vous aimerez également…