Menu

Jehanne Henin Traductrice littéraire

Throwback Thursday Livresque #1

, 23 février 2017

Throwback Thursday

Dans la lignée du « C’est lundi, que lisez-vous ? », voici un autre rendez-vous hebdomadaire populaire chez les blogueurs auquel j’ai décidé de participer : le Throwback Thursday Livresque, créé par BettieRose Books. Il s’agit de partager chaque semaine un livre, récent ou pas, correspondant à un thème donné.

Le thème de cette semaine : Si je devais relire un livre…

Il y a beaucoup de livres que j’aimerais relire, mais si je devais en choisir un, ce serait probablement La 25e heure de Virgil Gheorghiu.

J’ai lu ce livre alors que j’étais en secondaire. Nous devions faire une dissertation sur le livre de notre choix et j’avais alors demandé à mon père quel était son livre préféré. « La 25e heure » avait été sa réponse.

De l’histoire, je ne me rappelle pratiquement plus rien. Je me souviens juste d’un destin tragique et d’un récit poignant, dont je suis ressortie profondément marquée.

J’aimerais le relire, non seulement en souvenir de mon papa qui n’est plus là aujourd’hui, mais aussi parce que je pense qu’à l’époque, je n’avais sans doute pas la maturité nécessaire pour appréhender pleinement ce roman.

Je serais bien en peine de vous faire un résumé ou une mini-chronique, c’est pourquoi je me contenterai ici de recopier la quatrième de couverture de la version poche :

La 25e Heure est l’effroyable histoire de Iohann Moritz.
Paysan roumain décrété juif sur dénonciation, il est tour à tour enfermé dans un camp de travail, torturé par les Hongrois, vendu aux Allemands qui, après lui avoir fait subir les pires ignominies, le reconnaissent comme l’un des leurs et lui donnent un uniforme SS.
Prisonnier des Américains, il sera traduit devant le tribunal de Nuremberg où cinquante-deux nations le déclarent criminel de guerre…
Plongé dans un univers absurde où l’individu broyé par l’administration n’existe plus, où l’idée de bonheur se perd dans la nuit des temps, Iohann nous renvoie l’image d’une humanité en déroute.

Première publication chez Plon en 1949.
Traduit du roumain par Monique Saint-Côme.

Voir les derniers articles

Commentaires

Avatar de Little red reading books
Little red reading books
23 février 2017

Coucou!
Pareil, il y a un livre (une saga pour etre plus précise) que j'aimerais lire à l'âge adulte pour avoir ssez de maturité pour comprendre pourquoi c'était la préférée de mon père.

Cette histoire m'a l'air bouleversante, je note!

Réponses

Avatar de
23 février 2017

Merci Little red reading books ! J'ai retrouvé le livre de mon père après avoir écrit ce billet et je pense sincèrement le relire un de ces quatre. Je remercie d'ailleurs encore BettieRose d'avoir choisi ce thème qui m'a permis d'y repenser !

Tu éveilles ma curiosité : de quelle saga s'agit-il ?

Avatar de Grâce Minlibé
Grâce Minlibé
23 février 2017

Merci pour la découverte, il a l'air intéressant ce roman, je le note.

Avatar de Lire à la folie
Lire à la folie
23 février 2017

Ce livre a l'air difficile mais passionant, je le note pour plus tard :)

Avatar de Lilichat
Lilichat
23 février 2017

Je ne connais pas du tout ce roman!

Avatar de Marine Le Puy des Livres
Marine Le Puy des Livres
23 février 2017

Très bon choix pour ton premier TTL ;)

Réponses

Avatar de
23 février 2017

Merci Marine, tu l'as lu aussi ?

Laissez votre commentaire

Vous aimerez également…