Menu

Jehanne Henin Traductrice littéraire

Les filles au chocolat – Cœur cerise

, 22 février 2017

Cœur ceriseCoeur cerise
[The Chocolate Box Girls – Cherry Crush]

de Cathy Cassidy
Traduit de l’anglais par Anne Guitton

La quatrième :

Je m’appelle : Cherry Costello
Mon âge : 13 ans
Je suis : secrète, débordante d’imagination
Mon style : jeans skinny, tee-shirts à motifs japonais
J’aime : les fleurs de cerisier, les roulottes de gitans
Je rêve : d’être acceptée par mes quatre nouvelles demi-sœurs
Mon problème : je suis amoureuse du petit copain de ma demi-sœur…

 

Ma chronique :

Cherry Costello, 13 ans, vit à Glasgow avec son papa Paddy, qui travaille dans une usine de barres chocolatées. Cherry a perdu sa maman très jeune et a tendance, depuis lors, à inventer toutes sortes d’histoires pour enjoliver la réalité. Une imagination débordante qui ne manque pas de lui causer des ennuis et qui l’empêche notamment de se faire des amies. Jusqu’au jour où son père lui annonce qu’il est tombé amoureux d’une certaine Charlotte et que Cherry et lui vont partir vivre à la campagne, dans le sud de l’Angleterre, dans le Bed & Breakfast tenu par Charlotte… et ses 4 filles. Si Cherry se réjouit de quitter Glasgow et les pestes de l’école, elle n’en redoute pas moins la rencontre avec sa nouvelle famille. Une « vraie » famille, elle n’en a jamais eu. Et si elle ne parvenait pas à s’acclimater ? Et si sa tendance à mentir foutait à nouveau tout en l’air ? Ses premières craintes s’évanouissent lorsqu’elle fait la connaissance de Charlotte, de ses trois plus jeunes filles et, surtout, de Shay, un garçon du coin. Oui mais voilà, Shay se trouve aussi être le petit ami de l’aînée de ses demi-soeurs, avec qui, justement, le courant ne passe pas, mais alors pas du tout.

« Cœur cerise » est le premier tome de la série « Les filles au chocolat », consacré à Cherry. Reçu à l’occasion d’un concours (encore merci Ingreads !), le livre m’a directement tapé dans l’œil grâce à sa couverture bien girly, avec des cupcakes, des glaçages et, surtout, beaucoup de rose.

Pour rappel, il s’agit de littérature « Young Adult », donc principalement destinée à un public adolescent. Mais comme j’ai parfois besoin de souffler un peu entre une traduction compliquée et la lecture d’un Goncourt, j’aime bien m’adonner de temps en temps à ce genre d’histoires plus légères, que certains qualifieront – à tort – de niaiseries. Ici, Cathy Cassidy aborde tout de même le thème du divorce, des familles recomposées, des rivalités entre adolescentes et du deuil. Niveau niaiseries, on repassera 😉 Et même s’il se lit facilement, le récit n’en est pas pour autant mal écrit (ou en tout cas, il est bien traduit). Je connais des romans (très) adultes qui étaient beaucoup moins bien écrits que celui-ci et qui ont pourtant fait un tabac.

Ce livre est en fait à l’image de son héroïne : frais, sympathique, pas prise de tête et sans prétentions. Un peu immature, mais terriblement attendrissant. On replonge dans sa propre adolescence, ça fait du bien, c’est rafraîchissant. Je recommande ce livre (et sans doute toute la série) aux jeunes filles qui aiment lire, bien entendu, mais aussi aux femmes adultes qui ont juste envie de passer un bon moment et, pourquoi pas, de partager une lecture avec leur fille.

Jehanne, agréablement surprise.

Les infos :
Pocket Jeunesse
Genre : Jeunesse, Young Adult
Date de parution : 06-03-2014
Pays d’origine : Royaume-Uni
Nombre de pages : 288

L’autrice :
Cathy Cassidy, née le 13 juin 1962, est une auteure britannique de romans pour jeunes adultes, principalement axés sur la fiction domestique. Cathy commence à rédiger des histoires dès l’âge de neuf ans, qu’elle lit ensuite à son petit frère à l’heure du coucher. Après des études à l’Art College de Liverpool, elle obtient un poste de rédactrice en chef dans un magazine jeunesse, qu’elle occupera pendant 12 ans. Après une période consacrée à enseigner le dessin, elle se remet à écrire durant son temps libre et dessine ses propres couvertures. Sa série de livres jeunesse à succès, Les filles en chocolat, est traduite en diverses langues et remporte plusieurs prix littéraires.

La traductrice :
Titulaire d’un diplôme littéraire et d’une formation spécialisée en traduction littéraire, Anne Guitton est traductrice littéraire depuis dix ans. Elle traduit uniquement de l’anglais, bien qu’elle parle également l’espagnol. Elle travaille à la fois pour des éditeurs jeunesse comme Nathan, et pour des maisons comme Flammarion ou Marabout qui publient aussi bien des romans que ce qu’on appelle de la « non-fiction ». Vous pourrez trouver une interview très intéressante d’Anne Guitton sur le blog d’Ingreads (encore elle !)

Voir les derniers articles

Laissez votre commentaire

Vous aimerez également…